Le mémoire: premiers pas…premières réponses

– sujet de mon travail :

La classe virtuelle dans la formation en FLE à distance

Atouts, limites et perspectives

Cas du français langue étrangère à l’Université de Bretagne Sud

 

– questions de départ :

La classe virtuelle améliore-t-elle la formation en langues à distance?

La classe virtuelle est-elle une avancée réelle dans la formation en langues à distance ?

La classe virtuelle est-elle un levier du changement pédagogique ?

 

– état d’avancement de mon travail : 

J’ai choisi un thème de recherche et j’ai commencé à recenser les écrits qui concernent ce thème. Je suis à présent dans l’étape d’exploration : lectures et entretiens exploratoires auprès d’étudiants et d’enseignants. J’ai déjà lu plusieurs sources et rédigé des fiches de lecture . Je vais poursuivre mon travail par la rédaction de la problématique afin de présenter ce que l’on sait sur  le thème et formuler un problème de recherche.

 

 

– difficultés éventuellement rencontrées :

Je manque de temps libre pour m’investir dans ce travail…

 

– principales lectures et références en lien avec ma thématique :

-Tâches et scénario de communication dans les classes virtuelles

Charlotte Dejean (université du Maine), François Mangenot (université Stendhal – Grenoble 3)Les Cahiers de l’Asdifle n°17, Paris, Association de didactique du FLE.

-Nissen, E. Formation hybride vs. présentielle en langues : effets sur la perception des apprenants liés au mode de formation et à l’encadrement pédagogique. Les Cahiers de l’Acedle6(1), 197-220. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00785927

-Nissen, E. Accompagnement dans une formation à distance et dans une formation hybride: Analyse de pratiques. Dans Dispositifs médiatisés en langues et évolutions professionnelles pour l’accompagnement-tutorat (p. 191-210). édition CEGES. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00785937

-Degache, C., & Nissen, E. Formations hybrides et interactions en ligne du point de vue de l’enseignant : pratiques, représentations, évolutions. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication11(1), 61-92. Consulté de http://alsic.revues.org/797

-Nissen, E. Scénarios de communication en ligne dans des formations hybrides. Le Français dans le Monde. Recherches et ApplicationsLes échanges en ligne dans l’apprentissage et la formation(40), 44-58. Consulté de http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00120446

-Nissen, E. Modalité d’interaction humaine dans la formation en ligne : son influence sur l’apprentissage. Savoirs. Revue internationale de recherches en éducation et formation des adultes, (8 Analyse de l’activité et formation), 89-106. Consulté de http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00001447

-Mangenot, F. Introduction. Du e-learning aux interactions pédagogiques en ligne. Dans E.Nissen, F. Poyet, & T. Soubrié (éd.), Interagir et apprendre en ligne (p. 7-20). Grenoble: Ellug.

-Nissen, E., Poyet, F., & Soubrié, T. Intéragir et apprendre en ligne. Grenoble: Ellug.

Marquet, P., & Nissen, E. La distance en formation aux langues par visioconférence : dimensions, mesures, conséquences. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication6(2). Consulté de http://alsic.revues.org/2205

-Mônica Macedo-La visioconférence dans l’enseignement Ses usages et effets sur la distance de transaction (Cairn-info)

 

Rapport d’activité (enfin) terminé et remis

Je viens de terminer et rendre mon rapport d’activité.

Quel soulagement!

Je vais enfin pouvoir me consacrer à mon mémoire.

Voici la page de garde et l’introduction de ce travail:

Youinou-Nathalie_couverturerapportactivites_masterAigeme

 

Introduction :
Dans le cadre du master AIGEME, il est demandé aux étudiants salariés de rédiger un rapport d’activité professionnelle pour présenter l’organisme qui les emploie, décrire les tâches du poste occupé et analyser leur environnement de travail ainsi que les pratiques du milieu dans lequel ils évoluent.
Depuis septembre 2013, je travaille en tant qu’enseignante de Français Langue Étrangère
(FLE), au Centre de Langues de L’Université de Bretagne Sud (CLUBS), sur le campus de
Lorient, dans le Morbihan. Je suis en charge de l’accompagnement culturel et linguistique des étudiants allophones de l’Université de Bretagne Sud (UBS).
La première partie de ce rapport d’activité professionnelle sera consacrée à la présentation de l’Université de Bretagne Sud et de son Centre de Langues. Je décrirai ensuite les missions que je mène quotidiennement avant de procéder à l’analyse critique de mon environnement de travail et de mes pratiques professionnelles.

Annonce « officielle » de notre visiocommunication dans le cadre des lundis du m@ster AIGEME

Nous vous invitons à la visioconférence

organisée dans le cadre des « lundis du M@ster AIGEME »

 le 8 juin 2015, de 10h30 à 12h30

sur le thème de la classe inversée

avec Marcel Lebrun et Héloïse Dufour.

Vous pouvez participer en présentiel ou à distance en vous connectant sur http://epresence.univ-paris3.fr/2.aspx.

(Connexion au site  et ouverture d’une session ou création rapide d’un compte avec adresse courriel et mot de passe de son choix)

Les étudiantes –organisatrices : Catherine Guillerm, Latifa M’timet, Émilie Souriau, Nathalie Youinou

visioimage

-Rapport d’étape à mi-parcours du stage professionnel en Master AIGEME (IEF)

Dans le carde du cours « C0AI05 » intitulé « Formation encadrée au stage en entreprise  »

et animé par Maxime Lejeune et Emilie Roche,

il nous est demandé de : 

  •  »  produire un rapport d’étape répondant aux questions suivantes :
  • Quelle place a la communication dans votre activité ?
  • Quelles compétences nécessaires à l’exercice de vos fonctions?
  • Comment vous êtes vous adapté.e ?
  • Cette expérience vous a-t-elle été profitable ?
  • Quelles connaissances aviez vous déjà ou avez-vous eu à réinvestir et à développer ?
  • Quelles compétences avez-vous acquises ?
  • Quel est, selon vous, votre apport d’un point de vue théorique et/ou pratique au sein de votre organisme d’accueil ? »

Afin de répondre à ces questions, j’ai construit une présentation originale en utilisant l’outil « PREZZI ».

Voici le lien vers ma réalisation personnelle: https://prezi.com/1al3lxq3hc-h/rapport-detape/

-Les styles d’apprentissage

I. Présentation de la tâche :

Après avoir réfléchi à l’approche par compétences puis à l’approche par objectifs de notre projet FOAD, il nous est à présent demandé de questionner l’acte d’apprendre.

Cette activité est composée de trois étapes :

Lecture analytique des documents relatifs aux théories de l’apprentissage

Repérage des différents styles d’apprentissage dans notre dispositif FOAD (selon le modèle de D.Kolb, principalement)

Évaluation du taux d’activité «  qui engendre un apprentissage en profondeur »

II. Le cycle d’apprentissage selon David KOLB :

Les phases d’apprentissage :

  • Expérience concrète d’une action/idée.
  • Observation de façon réfléchie et attentive.
  • Conceptualisation abstraite et théorique.
  • Mise en application de l’idée/action en fonction de l’expérience initiale.

Les styles  d’apprentissage :

Pour Kolb, l’apprentissage correspond à la résolution de conflits entre 2 axes opposés.

L’axe préhension : la manière dont  le formé  appréhende  l’expérience.

L’axe transformation : la manière dont il  traite cette expérience.

L’orientation de l’apprenant vers l’une ou l’autre extrémité de ces deux axes On déterminera quatre styles d’apprentissage  en fonction de l’orientation de l’apprenant vers l’un ou l’autre des axes cités ci-dessus.

 1. le divergent est un observateur qui possède une grande imagination.

 2. L’assimilateur est un conceptualiseur qui construit des modèles théoriques.

  3. Le convergent est un penseur-expérimentateur. Il possède un raisonnement hypothético-déductif.

  4. L’accomodateur est un manipulateur qui aime réaliser des tâches et résoudre les problèmes      par essai et erreur.

III. Mon approche des styles d’apprentissage

En tant qu’enseignante de langues (Anglais et FLE), j’ai, au fil des années, tenté de dresser des portraits d’apprenants.

Le divergent: afin de mieux assimiler les structures grammaticales et lexicales, il va imaginer de courts scénarios dans lesquels il va se situer. Il aime aussi mémoriser de courts dialogues auxquels il a participé ou dont il a été spectateur pour lier les expressions à une situation. L’assimilation linguistique est d’autant plus efficace que l’apprenant a ressenti des émotions positives dans la situation donnée.

Le convergent: Il aime apprendre seul car il aime apprendre vite. Il affectionne tout particulièrement les tests de fin de séquences pour s’autoévaluer.

L’assimilateur : Il étudie le fonctionnement de la langue. Il aime être guidé dans son apprentissage et sollicite le tuteur/formateur pour des explications claires sur des points linguistiques spécifiques : grammaire, lexique, phonologie.

L’accommodateur : Il communique à l’oral et à l’écrit  sans se soucier de faire des erreurs. Il progresse en tenant compte des commentaires et corrections de ses interlocuteurs.

IV. Mon projet de FOAD :

 Intitulé du projet : E-DELF (Formation continue)

Définition du projet : Conception d’un dispositif hybride de préparation au  Diplôme d’Etudes en Langue Française (niveau B1) proposé par le Centre International d’Etudes Pédagogiques

Objectifs de la FOAD :

  • Proposer un entraînement qualitatif et pratique aux 4 épreuves du DELF.
  • Proposer une formation courte et intensive, avec un parcours tuteuré et des services d’accompagnement en présence et à distance.

Le DELF est une certification en langues nécessitant une préparation spécifique: format et  nature des épreuves, modes d’évaluation, types de questions posées et thèmes abordés.

Public :

  • Public étranger  souhaitant valoriser ses compétences en français à des fins personnelles et/ou professionnelles.
  • Public français originaire d’un pays non francophone et non titulaire d’un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur public français.

Durée de la formation : Les services en ligne sont ouverts pendant 6 semaines. La formation se termine 7 jours avant les épreuves officielles du DELF que le candidat peut passer dans le centre de son choix.

Temps estimé de formation à distance: 30 heures pour 5 modules (environ 6 heures par module)

Temps de formation en présence : 1h30 en semaine 1 et 3h30 en semaine 6 (Épreuve blanche).

Parcours tutoré avec services d’accompagnement en présence et à distance.

V. Classement des activités selon les styles d’apprentissage

La lecture analytique des documents sur les théories, styles et stratégies d’apprentissage m’a amené à reconcevoir le scénario pédagogique de la FOAD que je souhaite mettre en place. En effet, les activités initialement prévues convenaient le mieux aux 2 styles d’apprentissage suivants : le convergent et l’assimilateur. J’ai donc décidé d’élaborer un nouveau scénario à partir d’une combinaison raisonnée des 4 différents styles d’apprentissage.

Divergent

  • Activités créatives : production écrite ou orale d’un document sur un sujet de son choix. (Expression libre)
  • Interactions écrites et/ou orales avec les pairs autour d’un sujet déclencheur.
  • Forums et chat pour l’interaction écrite. Classe virtuelle pour l’interaction orale.
  • Activités d’écoute et d’observation (vidéos, émissions de radio, etc)

Convergent

  • Temps d’étude structuré : parcours de formation fléché (Module 1 à module 6).
  •   Indications de la durée du travail personnel par tâche.
  • Activités autogérées : Compréhension écrite et compréhension orale suivies de QCM  autocorrectifs.
  • Exercices lexicaux et grammaticaux de type hypothético-déductif.

Assimilateur

  • Ressources linguistiques théoriques (Fiches grammaticales, glossaire pour le lexique, liens vers des sites de prononciation).
  • Suivi personnalisé par tutorat disciplinaire pour explications supplémentaires.
  • lectures et/ou écoutes complémentaires pour un approfondissement théorique (Mise à disposition d’une sélection de liens vers des sites d’apprentissage du FLE.

Accommodateur :

  • Tâches concrètes : Création d’une communauté virtuelle de stagiaires pour une mutualisation des connaissances, échanges, enrichissements et soutien  mutuels (ex : page facebook)
  • Jeux de rôles et échanges de commentaires.

VI. Taux d’activité et apprentissage en profondeur

  • Les attitudes d’apprentissage

– Apprentissage en profondeur

– Apprentissage superficiel-rationnel

– Apprentissage superficiel-désorganisé

  • Facteurs favorisant l’apprentissage en profondeur dans mon scénario pédagogique :

-Consignes claires : les formés sont confiants.

-Ouverture : tuteur/formateur aimable, souple et réactif.

-Clarté des objectifs et des normes : définition claire des normes d’évaluation et  des attentes

 -Pertinence : la formation est perçue comme utile (préparation à la certification officielle DELF)

Climat social : Les relations entre les apprenants  sont bonnes. 5crétaion d’une communauté virtuelle et 2 regroupements en présence)

Points à revoir :

-Le degré de choix-autonomie est trop faible ⇒Apprentissage superficiel-rationnel

-Le volume de travail hebdomadaire est insuffisant  ⇒ Apprentissage superficiel-rationnel

Conclusion

La réflexion que je viens de mener autour du concept de l’apprentissage m’a incité à mettre en œuvre des changements concrets dans le scénario pédagogique de ma FOAD. J’ai repensé plusieurs activités. Cependant, je suis bien consciente que mon projet est en train de mûrir et qu’il doit encore évoluer. Dans la prochaine étape, je vais retravailler le degré de choix-autonomie et augmenter le volume de travail hebdomadaire afin d’engendrer un apprentissage en profondeur.

Pour clore ce travail, je citerai un proverbe chinois :

Dis-le-moi et je l’oublierai.

Montre-le-moi et je m’en souviendrai peut-être.

Implique-moi et je comprendrai.

 

L’implication de l’apprenant est fondamentale ! Tâche à nous, enseignants, formateurs, concepteurs multimédia, de la susciter et de la maintenir …