-Les styles d’apprentissage

I. Présentation de la tâche :

Après avoir réfléchi à l’approche par compétences puis à l’approche par objectifs de notre projet FOAD, il nous est à présent demandé de questionner l’acte d’apprendre.

Cette activité est composée de trois étapes :

Lecture analytique des documents relatifs aux théories de l’apprentissage

Repérage des différents styles d’apprentissage dans notre dispositif FOAD (selon le modèle de D.Kolb, principalement)

Évaluation du taux d’activité «  qui engendre un apprentissage en profondeur »

II. Le cycle d’apprentissage selon David KOLB :

Les phases d’apprentissage :

  • Expérience concrète d’une action/idée.
  • Observation de façon réfléchie et attentive.
  • Conceptualisation abstraite et théorique.
  • Mise en application de l’idée/action en fonction de l’expérience initiale.

Les styles  d’apprentissage :

Pour Kolb, l’apprentissage correspond à la résolution de conflits entre 2 axes opposés.

L’axe préhension : la manière dont  le formé  appréhende  l’expérience.

L’axe transformation : la manière dont il  traite cette expérience.

L’orientation de l’apprenant vers l’une ou l’autre extrémité de ces deux axes On déterminera quatre styles d’apprentissage  en fonction de l’orientation de l’apprenant vers l’un ou l’autre des axes cités ci-dessus.

 1. le divergent est un observateur qui possède une grande imagination.

 2. L’assimilateur est un conceptualiseur qui construit des modèles théoriques.

  3. Le convergent est un penseur-expérimentateur. Il possède un raisonnement hypothético-déductif.

  4. L’accomodateur est un manipulateur qui aime réaliser des tâches et résoudre les problèmes      par essai et erreur.

III. Mon approche des styles d’apprentissage

En tant qu’enseignante de langues (Anglais et FLE), j’ai, au fil des années, tenté de dresser des portraits d’apprenants.

Le divergent: afin de mieux assimiler les structures grammaticales et lexicales, il va imaginer de courts scénarios dans lesquels il va se situer. Il aime aussi mémoriser de courts dialogues auxquels il a participé ou dont il a été spectateur pour lier les expressions à une situation. L’assimilation linguistique est d’autant plus efficace que l’apprenant a ressenti des émotions positives dans la situation donnée.

Le convergent: Il aime apprendre seul car il aime apprendre vite. Il affectionne tout particulièrement les tests de fin de séquences pour s’autoévaluer.

L’assimilateur : Il étudie le fonctionnement de la langue. Il aime être guidé dans son apprentissage et sollicite le tuteur/formateur pour des explications claires sur des points linguistiques spécifiques : grammaire, lexique, phonologie.

L’accommodateur : Il communique à l’oral et à l’écrit  sans se soucier de faire des erreurs. Il progresse en tenant compte des commentaires et corrections de ses interlocuteurs.

IV. Mon projet de FOAD :

 Intitulé du projet : E-DELF (Formation continue)

Définition du projet : Conception d’un dispositif hybride de préparation au  Diplôme d’Etudes en Langue Française (niveau B1) proposé par le Centre International d’Etudes Pédagogiques

Objectifs de la FOAD :

  • Proposer un entraînement qualitatif et pratique aux 4 épreuves du DELF.
  • Proposer une formation courte et intensive, avec un parcours tuteuré et des services d’accompagnement en présence et à distance.

Le DELF est une certification en langues nécessitant une préparation spécifique: format et  nature des épreuves, modes d’évaluation, types de questions posées et thèmes abordés.

Public :

  • Public étranger  souhaitant valoriser ses compétences en français à des fins personnelles et/ou professionnelles.
  • Public français originaire d’un pays non francophone et non titulaire d’un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur public français.

Durée de la formation : Les services en ligne sont ouverts pendant 6 semaines. La formation se termine 7 jours avant les épreuves officielles du DELF que le candidat peut passer dans le centre de son choix.

Temps estimé de formation à distance: 30 heures pour 5 modules (environ 6 heures par module)

Temps de formation en présence : 1h30 en semaine 1 et 3h30 en semaine 6 (Épreuve blanche).

Parcours tutoré avec services d’accompagnement en présence et à distance.

V. Classement des activités selon les styles d’apprentissage

La lecture analytique des documents sur les théories, styles et stratégies d’apprentissage m’a amené à reconcevoir le scénario pédagogique de la FOAD que je souhaite mettre en place. En effet, les activités initialement prévues convenaient le mieux aux 2 styles d’apprentissage suivants : le convergent et l’assimilateur. J’ai donc décidé d’élaborer un nouveau scénario à partir d’une combinaison raisonnée des 4 différents styles d’apprentissage.

Divergent

  • Activités créatives : production écrite ou orale d’un document sur un sujet de son choix. (Expression libre)
  • Interactions écrites et/ou orales avec les pairs autour d’un sujet déclencheur.
  • Forums et chat pour l’interaction écrite. Classe virtuelle pour l’interaction orale.
  • Activités d’écoute et d’observation (vidéos, émissions de radio, etc)

Convergent

  • Temps d’étude structuré : parcours de formation fléché (Module 1 à module 6).
  •   Indications de la durée du travail personnel par tâche.
  • Activités autogérées : Compréhension écrite et compréhension orale suivies de QCM  autocorrectifs.
  • Exercices lexicaux et grammaticaux de type hypothético-déductif.

Assimilateur

  • Ressources linguistiques théoriques (Fiches grammaticales, glossaire pour le lexique, liens vers des sites de prononciation).
  • Suivi personnalisé par tutorat disciplinaire pour explications supplémentaires.
  • lectures et/ou écoutes complémentaires pour un approfondissement théorique (Mise à disposition d’une sélection de liens vers des sites d’apprentissage du FLE.

Accommodateur :

  • Tâches concrètes : Création d’une communauté virtuelle de stagiaires pour une mutualisation des connaissances, échanges, enrichissements et soutien  mutuels (ex : page facebook)
  • Jeux de rôles et échanges de commentaires.

VI. Taux d’activité et apprentissage en profondeur

  • Les attitudes d’apprentissage

– Apprentissage en profondeur

– Apprentissage superficiel-rationnel

– Apprentissage superficiel-désorganisé

  • Facteurs favorisant l’apprentissage en profondeur dans mon scénario pédagogique :

-Consignes claires : les formés sont confiants.

-Ouverture : tuteur/formateur aimable, souple et réactif.

-Clarté des objectifs et des normes : définition claire des normes d’évaluation et  des attentes

 -Pertinence : la formation est perçue comme utile (préparation à la certification officielle DELF)

Climat social : Les relations entre les apprenants  sont bonnes. 5crétaion d’une communauté virtuelle et 2 regroupements en présence)

Points à revoir :

-Le degré de choix-autonomie est trop faible ⇒Apprentissage superficiel-rationnel

-Le volume de travail hebdomadaire est insuffisant  ⇒ Apprentissage superficiel-rationnel

Conclusion

La réflexion que je viens de mener autour du concept de l’apprentissage m’a incité à mettre en œuvre des changements concrets dans le scénario pédagogique de ma FOAD. J’ai repensé plusieurs activités. Cependant, je suis bien consciente que mon projet est en train de mûrir et qu’il doit encore évoluer. Dans la prochaine étape, je vais retravailler le degré de choix-autonomie et augmenter le volume de travail hebdomadaire afin d’engendrer un apprentissage en profondeur.

Pour clore ce travail, je citerai un proverbe chinois :

Dis-le-moi et je l’oublierai.

Montre-le-moi et je m’en souviendrai peut-être.

Implique-moi et je comprendrai.

 

L’implication de l’apprenant est fondamentale ! Tâche à nous, enseignants, formateurs, concepteurs multimédia, de la susciter et de la maintenir …

Publicités

Application de l’approche par compétences

L’approche par compétences

1.Présentation de mon projet:

Pendant mon stage de Master AIGEME au centre de langues de l’Université de Bretagne Sud, je travaille à la conception d’un module E-learning qui sera combiné à un module en présence (déjà existant) pour proposer un dispositif hybride de formation ciblé et précis. Ce module E-learning (en cours de conception) sera présenté sur la plateforme Moodle 2.6.

Les bénéficiaires: tout public souhaitant se préparer sur une période de temps limitée (6 semaines) aux Diplômes d’Etudes de la Langue Française(DELF) proposés par le Centre International d’Etudes Pédagogiques(CIEP) °.

Leurs attentes par rapport au  dispositif : souplesse (dans l’apprentissage), individualisation (parcours modulaire), mode formel (nécessitant une inscription, participation à une classe virtuelle, obtention d’une attestation de formation), apprentissage mixte (en présentiel et à distance).

Description du dispositif : Il s’agit d’une préparation à la certification DELF (diplôme d’études en langue française) proposée par le CIEP (Centre international d’études pédagogiques). Cette certification est composée de quatre épreuves : 1) Compréhension orale  2) Compréhension écrite  3)  Production écrite  4) Production orale.

Les épreuves 1, 2 et 3 seront préparées en présentiel. (Module en présence déjà existant)

Cette partie présentielle sera articulée à une partie distancielle pour la préparation à l’épreuve de production orale.

Cette épreuve orale comporte trois étapes : entretien dirigé,  exercice en interaction, expression d’un point de vue à partir d’un document déclencheur.

Après avoir situé ce projet dans des 6 modèles d’approche de la didactique de Serge Agostinelli, j’ai défini clairement les objectifs pédagogiques du module E-learning sous forme de carte mentale.   http://www.xmind.net/m/CqXi/

Cette réflexion m’a permis de choisir les  stratégies et activités pédagogiques qui soutiendront ce dispositif de formation.

2. Mon approche par compétences :

Je propose  à présent d’adopter pour ce même projet une approche par compétences.  Mon travail sera en partie basé  sur le référentiel de compétences (niveau B1) établi par le centre international d’études pédagogiques, organisme certificateur du DELF. Je souhaite souligner qu’il n’existe pas, à ce jour, de référentiel de formation à l’épreuve orale du DELF.

Le CIEP propose des référentiels de compétences harmonisés sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL).  Le Cadre est un outil qui s’adresse aux professionnels des langues vivantes : enseignants, formateurs, concepteurs de programmes, etc. Cet outil est une base commune pour l’élaboration de programmes de langues, d’examens et de manuels. Dans les compétences générales individuelles, le cadre distingue :

-les savoirs : connaissances (empiriques ou académiques)

-les savoir-faire : habiletés

les savoir-être : traits de personnalité, dispositions individuelles

-les savoir-apprendre.

Mon projet vise à développer les compétences à communiquer langagièrement par oral.

Dans ces compétences, on distingue :

-la compétence linguistique

-la compétence sociolinguistique

-la compétence pragmatique

Dans ces trois catégories, j’opère un choix pédagogique et sélectionne les compétences que  je souhaite faire acquérir en priorité aux bénéficiaires de mon projet.  Je décide de ne pas aborder pour un niveau B1 (seuil) :

– la compétence fonctionnelle : aisance à l’oral et précision.

-la compétence phonologique : intonation claire et naturelle.

  • 3.Comment :

Cette approche par compétences est présentée sous forme de carte mentale :

http://www.xmind.net/m/gmNz/

 

  • 4.Pour qui :

J’ai réalisée cette approche par compétences pour répondre à la demande Mr Javaux, responsable du cours « approches didactiques du numérique » (Master AIGEME) et pour tous les acteurs de mon projet :

Le commanditaire : il s’agit ici de la responsable du centre de langues, elle est décideur du projet et en a fait la commande.

Le chef de projet : je suis en charge de la conception et réalisation du projet. J’exerce également la fonction d’initiateur (étant à l’origine du projet) et celle de formateur (réalisant moi-même la formation).

Le public-cible : tout public souhaitant se préparer sur une période de temps limitée aux certifications DELF du CIEP.

Les accompagnateurs :     le pole numérique pour l’enseignement

le service universitaire de formation continue

 

Application de l’approche par objectifs pédagogiques

Je vous présente la tâche 2 du cours « approche didactique du numérique »:

  • Application de l’approche par objectifs

 savoir décliner en objectifs pédagogiques son projet multimédia

Comment ?

En se basant sur les taxonomies de Bloom, Raiche, Paquette et Krathwohl.

Après la lecture analytique des documents pour l’activité 2 , je me pose plusieurs questions:

Ne peut-on adopter une approche pédagogique plurielle (approche par compétences et approche par objectifs) ?

Je m’explique…Mon projet multimédia (en gestion) concerne la création d’un module E-learning de préparation à l’épreuve orale d’une certification en langues. L’objectif général est de développer les compétences communicatives langagières de l’apprenant. Dans ces compétences, je distingue la compétence linguistique, la compétence sociolinguistique et la compétence pragmatique. Prenons l’exemple de la compétence linguistique: je la divise en 3 « sous- compétences »: la compétence lexicale, la compétence phonétique et la compétence syntaxique.

Ce n’est qu’après avoir bien défini les compétences que je vais adopter l’approche pédagogique par objectifs. Je vous donne un exemple d’objectif d’apprentissage pour la compétence lexicale en utilisant la taxonomie de Bloom: l’apprenant sera capable de décrire son environnement immédiat.

Dans les documents du cours, il y a une distinction  entre les 2 approches: »Malgré l’essor actuel de la pédagogie par compétences, la pédagogie de la maîtrise (par objectifs) reste une pratique très courante en formation. »  Quelle est votre opinion?

De plus, je me demande pourquoi nous étudions l’approche par objectifs avant l’approche par compétences.

Je choisis une présentation sous forme de carte mentale.

http://www.xmind.net/m/CqXi/

Réflexion réciproque autour de productions personnelles

Dans le cadre du cours de M. Hervé Javaux, il nous a été demandé de commenter le travail d’un(e) étudiant(e) : présentation d’un projet et mise en relation avec les 6 modèles didactiques de M. Serge Agostinelli. J’ai eu la chance de pouvoir commenter le travail de Catherine:

  • un dispositif d’aide et d’accompagnement des élèves en difficulté scolaire  constitué de 2 volets: un tutorat inter-élèves, et un mentorat intergénérationnel.
Voici mes commentaires:
Aspect 1

Aspect 2

Aspect 3

Présentation de mon projet « E-Learning » sous forme de carte mentale

Dans le cadre du cours de M Javaux « approches didactiques du numérique », il nous a été demandé de présenter notre projet et ses éléments clés en le rapprochant des modèles didactiques selon M. Serge Agostinelli:

mon projet (en gestion) est en relation avec le métier que j’exerce. Je suis prof de FLE (français langue étrangère)et examinatrice-correctrice des épreuves DELF, DALF, DILF, TCF (certifications en français langue étrangère). J’interviens aussi en tant que formatrice pour des formations diplômantes en présentiel. Mon projet consiste en la création d’un module E-Learning de préparation à l’épreuve de production et d’interaction orales des certifications nommées ci-dessus.

Dans un premier temps, j’ai représenté sur ma carte mentale la trame maîtresse de ce projet avec ses éléments clés. je l’ai rapproché de plusieurs modèles d’approche de la didactique selon Serge Agostinelli.  Dans un deuxième temps, j’expliciterai à l’étudiant(e) qui souhaitera analyser mon travail en quoi les éléments clés sont proches ou éloignés des 6 modèles didactiques.

N’hésitez pas à me contacter pour me poser des questions ou pour me demander des informations complémentaires. J’apprécie le travail collaboratif!

youinou_nathalie_mmprojet2