Une belle aventure!

En ce dimanche de fin de printemps, je viens de terminer (enfin) mon mémoire de recherche…

Le thème de recherche n’a pas changé mais la problématique a évolué au fil de mes lectures et explorations diverses.  Je vous dévoile le titre de ce travail de longue haleine:

LA DISTANCE EN CLASSE VIRTUELLE:

ATOUT ou FREIN POUR L’APPRENANT?

Voici la couverture de mon mémoire:

couverture

 

 

 

 

 

Le mémoire: premiers pas…premières réponses

– sujet de mon travail :

La classe virtuelle dans la formation en FLE à distance

Atouts, limites et perspectives

Cas du français langue étrangère à l’Université de Bretagne Sud

 

– questions de départ :

La classe virtuelle améliore-t-elle la formation en langues à distance?

La classe virtuelle est-elle une avancée réelle dans la formation en langues à distance ?

La classe virtuelle est-elle un levier du changement pédagogique ?

 

– état d’avancement de mon travail : 

J’ai choisi un thème de recherche et j’ai commencé à recenser les écrits qui concernent ce thème. Je suis à présent dans l’étape d’exploration : lectures et entretiens exploratoires auprès d’étudiants et d’enseignants. J’ai déjà lu plusieurs sources et rédigé des fiches de lecture . Je vais poursuivre mon travail par la rédaction de la problématique afin de présenter ce que l’on sait sur  le thème et formuler un problème de recherche.

 

 

– difficultés éventuellement rencontrées :

Je manque de temps libre pour m’investir dans ce travail…

 

– principales lectures et références en lien avec ma thématique :

-Tâches et scénario de communication dans les classes virtuelles

Charlotte Dejean (université du Maine), François Mangenot (université Stendhal – Grenoble 3)Les Cahiers de l’Asdifle n°17, Paris, Association de didactique du FLE.

-Nissen, E. Formation hybride vs. présentielle en langues : effets sur la perception des apprenants liés au mode de formation et à l’encadrement pédagogique. Les Cahiers de l’Acedle6(1), 197-220. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00785927

-Nissen, E. Accompagnement dans une formation à distance et dans une formation hybride: Analyse de pratiques. Dans Dispositifs médiatisés en langues et évolutions professionnelles pour l’accompagnement-tutorat (p. 191-210). édition CEGES. Consulté de http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00785937

-Degache, C., & Nissen, E. Formations hybrides et interactions en ligne du point de vue de l’enseignant : pratiques, représentations, évolutions. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication11(1), 61-92. Consulté de http://alsic.revues.org/797

-Nissen, E. Scénarios de communication en ligne dans des formations hybrides. Le Français dans le Monde. Recherches et ApplicationsLes échanges en ligne dans l’apprentissage et la formation(40), 44-58. Consulté de http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00120446

-Nissen, E. Modalité d’interaction humaine dans la formation en ligne : son influence sur l’apprentissage. Savoirs. Revue internationale de recherches en éducation et formation des adultes, (8 Analyse de l’activité et formation), 89-106. Consulté de http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00001447

-Mangenot, F. Introduction. Du e-learning aux interactions pédagogiques en ligne. Dans E.Nissen, F. Poyet, & T. Soubrié (éd.), Interagir et apprendre en ligne (p. 7-20). Grenoble: Ellug.

-Nissen, E., Poyet, F., & Soubrié, T. Intéragir et apprendre en ligne. Grenoble: Ellug.

Marquet, P., & Nissen, E. La distance en formation aux langues par visioconférence : dimensions, mesures, conséquences. Alsic. Apprentissage des Langues et Systèmes d’Information et de Communication6(2). Consulté de http://alsic.revues.org/2205

-Mônica Macedo-La visioconférence dans l’enseignement Ses usages et effets sur la distance de transaction (Cairn-info)

 

Rapport d’activité (enfin) terminé et remis

Je viens de terminer et rendre mon rapport d’activité.

Quel soulagement!

Je vais enfin pouvoir me consacrer à mon mémoire.

Voici la page de garde et l’introduction de ce travail:

Youinou-Nathalie_couverturerapportactivites_masterAigeme

 

Introduction :
Dans le cadre du master AIGEME, il est demandé aux étudiants salariés de rédiger un rapport d’activité professionnelle pour présenter l’organisme qui les emploie, décrire les tâches du poste occupé et analyser leur environnement de travail ainsi que les pratiques du milieu dans lequel ils évoluent.
Depuis septembre 2013, je travaille en tant qu’enseignante de Français Langue Étrangère
(FLE), au Centre de Langues de L’Université de Bretagne Sud (CLUBS), sur le campus de
Lorient, dans le Morbihan. Je suis en charge de l’accompagnement culturel et linguistique des étudiants allophones de l’Université de Bretagne Sud (UBS).
La première partie de ce rapport d’activité professionnelle sera consacrée à la présentation de l’Université de Bretagne Sud et de son Centre de Langues. Je décrirai ensuite les missions que je mène quotidiennement avant de procéder à l’analyse critique de mon environnement de travail et de mes pratiques professionnelles.

-Compte-rendu de mission

La mission que j’ai retenue  porte sur Le MOOC « Enseigner et former avec le numérique en langues ». Ce MOOC a été conçu et animé par l’équipe du Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (Lidilem) de l’université Stendhal de Grenoble et de L’ENS Cachan. J’ai suivi ce MOOC d’octobre à décembre 2014 et obtenu une attestation  finale de réussite.

Contexte : J’ai choisi cette mission car le MOOC « EFAN langues » est le premier MOOC français de « qualité » permettant de découvrir plusieurs approches innovantes d’enseignement-apprentissage des langues avec le numérique et de les mettre en œuvre facilement dans ses classes. De plus, j’ai particulièrement apprécié le dynamisme des partages d’idées pédagogiques et d’expériences entre les participants (enseignants et apprenants). Nous sommes 4000 à l’avoir suivi et ce chiffre élevé prouve qu’il a répondu à des besoins évidents de la part des enseignants en langues (principalement). Un sondage réalisé auprès des participants par l’équipe du Lidilem montre que 68% des inscrits sont des enseignants de langues. On trouve également :

  • des formateurs d’enseignants (21%),
  • des concepteurs de dispositifs de formation (21%),
  • des responsables pédagogiques (15%),
  • des étudiants (14%),
  • des chercheurs (9%),
  • et des enseignants d’autres disciplines (7%).

Résumé : L’objectif général de ce MOOC est d’apporter des savoirs et de développer des savoir- faire chez les enseignants pour qu’ils puissent concevoir et mettre en œuvre des tâches pédagogiques d’apprentissage des langues intégrant de façon cohérente et raisonnée des outils et ressources numériques. Le MOOC « EFAN langues »  transmet des connaissances dans quatre domaines différents :

  • les formations hybrides en langues
  • la télécollaboration
  • l’intercompréhension en langues
  • Le Web social

Points intéressants Point n°1 : articulation présence/distance dans les formations hybrides Les formations hybrides en langues (FHL) sont nombreuses mais elles restent pour le moment encore peu questionnées et décrites. Ce Mooc propose de dans un premier temps de définir ce qu’est une FHL et quelles sont les motivations  de ceux et celles qui souhaitent en mettre une en place. Dans un deuxième temps, la question cruciale de savoir quoi faire en présentiel  et quoi à distance est posée. Plusieurs exemples concrets sont proposés pour démontrer qu’il n’existe pas LA bonne solution, mais DES solutions  adaptées selon les objectifs, le public et  le contexte de la formation. En effet, l’articulation peut se faire à différents niveaux et de différentes manières. Pour conclure cette partie sur les FHL, les particularités du  présentiel et du distantiel dans une formation hybride sont analysées. On apprend que le présentiel a pour objectif majeur de développer les aspects socio-affectifs tandis que les avantages du distantiel sont liés principalement liés à la rupture  de l’espace et à la rupture de l’unité de temps pour les activités.  Point n°2 : Classement des outils du web social pour l’enseignement des langues Le MOOC « EFAN Langues » nous propose un classement « intelligent » d’applications du Web social « réellement » utilisables en pédagogie. L’intérêt de quatre grandes familles d’applications est évalué selon trois critères didactiques :

  • Le degré de guidage des productions par l’outil utilisé (guidage par la technologie, les formulaires, les contraintes d’écritures)
  • Le lien lecture / écriture (Textes à lire similaires à ceux qu’il faut écrire)
  • La problématique de la diffusion : Qui va lire ? Qui va interagir ? Qui va partager ?

Les quatre grandes familles de sites auxquelles ces critères sont :

  • les réseaux  sociaux généralistes,
  • les outils de création ou de dépôt multimédia,
  • les sites d’échanges  thématiques
  • les sites d’humour.

Les résultats de ce classement sont proposés sous forme d’un tableau très lisible.

Conclusion : le MOOC Enseigner et former avec le numérique en langues, produit par l’ENS Cachan et l’université Stendhal de Grenoble est, selon moi, un MOOC réussi car très complet et très bien construit : des ressources de qualité, des intervenants expérimentés, des services d’accompagnement à distance efficaces et une structure bien pensée. Ce MOOC a non seulement apporté des savoirs et des savoir-faire mais il a aussi permis de fédérer une large e-communauté d’enseignants en langues souvent peu nombreux dans un même établissement à partager cet intérêt pour les approches innovantes d’enseignement-apprentissage avec le numérique.

-Diagnostic et montage de projet de tutorat second

Dans le cadre du cours de Madame Soussan intitulé « Problématique du tutorat en e-learning », il nous est demandé de réaliser un diagnostic et un montage de tutorat second:  » Vous établirez, pour une formation donnée, un diagnostic des besoins en tutorat. Sur ces bases, vous établirez un projet de tutorat et une feuille de route pour sa mise en œuvre. »

Voici les premiers éléments de mon travail:

1.Le contexte

La formation pour laquelle je souhaite proposer un diagnostic et un montage de projet de tutorat second est dispensée à l’Université de Bretagne Sud (UBS), sur le site de Lorient.

2.La formation

Tous les étudiants non francophones ont la possibilité de bénéficier de cours de français sur objectifs universitaires Le F.O.U est une déclinaison du Français sur objectifs spécifiques (F.O.S). Il a pour objectif d’assurer l’intégration des étudiants allophones dans le monde universitaire français ou francophone.

LA formation en F.OU de l’UBS est un dispositif hybride : les cours en présentiel ont lieu une fois par semaine, le soir, de 18 heures à 20 heures. Ils sont animés par des enseignants en français langue étrangère. Ce cours hebdomadaire en présence est  articulé à des modules e-learning proposés sur la plateforme Moodle à l’adresse suivante http://foad.univ-ubs.fr.

Les étudiants y réalisent l’ensemble des exercices en autonomie complète. Ils ont pour contrainte de respecter un calendrier de travail donné en début de semestre par l’enseignant. Chaque semaine de travail en autonomie s’achève sur une séance en présentiel qui revient sur les contenus vus à distance.

3.Le public cible

 Le public cible de cette formation hybride en F.OU est composé d’étudiants et de doctorants étrangers de l’université. Les trois classes constituées après le test de positionnement sont des groupes intercomposantes. Ils sont inscrits à :

 La Faculté de Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales   
 La Faculté de Sciences et Sciences de l’Ingénieur   
 L’IUT de Lorient       
 L’ENSIBS – Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne Sud

Pour la plupart, ils ont fait le choix de suivre cette formation hybride car étant étudiants à temps plein ou doctorants, ils ne peuvent assister aux cours du programme intensif (20 heures par semaine).

4. Besoins en tutorat :

Les besoins en tutorat second de ce public spécifique peuvent répartis en cinq catégories différentes :

  •  Tutorat général: Dès son arrivée, l’étudiant étranger a besoin de comprendre l’organisation de l’université, de ses différentes facultés et départements, le fonctionnement du calendrier, les modalités des examens.
  • Tutorat méthodologique interdisciplinaire: L’étudiant étranger doit être initié à la méthodologie universitaire « à la française » : faire une recherche, rédiger un résumé, faire un exposé, se préparer aux examens, etc.
  •  Tutorat linguistique : Les étudiants doivent combler leurs lacunes linguistiques (lexique, grammaire, phonétique) pour pouvoir suivre les cours de la filière dans laquelle ils sont inscrits.
  • Tutorat socio-culturel : Un grand nombre d’étudiants étrangers vivent un choc culturel, à leur arrivée. Ils avouent éprouver  du stress, de l’anxiété, de la tristesse, et parfois même un rejet de la culture du pays qui les accueille. Ils acquièrent  généralement sur le tas et en situation de contact les savoirs, savoir -être et les savoir-faire indispensables à l’équilibre interculturel. Pour beaucoup, cette acquisition d’un ensemble de savoirs est souvent marquée par des incidents douloureux…. Le tuteur peut leur proposer un accompagnement interculturel.
  • Tutorat technique : Il s’agit d’aider les étudiants dans leur processus d’appropriation des outils technologiques : savoir accéder à la plateforme Moodle, s’inscrire aux cours à distance, remettre des devoirs dans les espaces dédiés, participer aux forums et aux chats, etc.

-Approches et usages pédagogiques disciplinaires multimédia en e-formation

Je vous présente le cours intitulé « Approches et usages pédagogiques disciplinaires multimédia en e-formation » du parcours IEF (ingénierie de l’E-formation).

Ce cours est conçu et animé par Maxime Lejeune.

Les objectifs du cours sont: (je cite)

  • Exploiter dans différents contextes d’apprentissage en langues des ressources

existantes hors ligne et en ligne ;

  • Découvrir une perspective interactionnelle de l’apprentissage des langues et des

possibilités que le Web offre en didactique des langues étrangères pour mettre en pratique cette perspective ;

  • Éventuellement sensibilisation à appel d’offre (approche pédagogique).

En tant que professeur de langues, le contenu de ce cours m’intéresse tout particulièrement.

La première tâche proposée est un partage de réflexions sur la pédagogie de Marcel Lebrun.

Marcel Lebrun est un grand et célèbre pédagogue pragmatique. Nous travaillons à partir de la vidéo d’une conférence qu’il a animée en 2010 à l’école centrale de Lyon.