-TAF 1 « Dispositifs multimédia et plateformes de e-formation »

Dans le cadre du cours « Dispositifs multimédia et plateformes de e-formation », madame Cox nous demande de réaliser par groupe de 3 un travail :

  • Une présentation de la plate-forme Moodle aux acteurs de la future FOAD
  •  Une scénarisation avec Moodle
  • Une réflexion  sur l’inscription de la FOAD dans le développement des  MOOC 

La FOAD que nous choisissons est un dispositif 100% à distance de préparation au DELF B1 (diplôme d’études en langue française). Le choix de cette FOAD est en lien direct avec les missions que j’exerce pendant mon stage en tant qu’étudiante salariée au Centre de Langues de l’Université de Bretagne Sud. Je travaille depuis plusieurs années au CLUBS en tant que formatrice et aussi en tant qu’examinatrice aux certifications du CIEP (Centre International d’Etudes pédagogiques).

Le  trinôme est composé d’Elizabeth Ollier-Souquet, d’Aziza Benarous et moi-même.

Mes camarades possèdent des compétences en e-learning (c’est leur métier!) et je possède des compétences en didactique/pédagogie. Nous mutualisons nos compétences et travaillons ensemble de façon très complémentaire.

Nous nous rencontrons régulièrement (1 fois toutes les 2 semaines pendant 2 mois) pour des échanges synchrones en visiocommunication. Nous utilisons l’outil « google slides » pour présenter et co-construire notre travail. Le trinôme fonctionne bien et le travail est rendu dans les temps!

Voici le fruit de notre collaboration:

https://docs.google.com/presentation/d/1TavLWyQ0bfLRMr-79K5_bzHVsKKLq99-Hn9M7al6l3M/edit?usp=sharing

-Diagnostic et montage de projet de tutorat second

Dans le cadre du cours de Madame Soussan intitulé « Problématique du tutorat en e-learning », il nous est demandé de réaliser un diagnostic et un montage de tutorat second:  » Vous établirez, pour une formation donnée, un diagnostic des besoins en tutorat. Sur ces bases, vous établirez un projet de tutorat et une feuille de route pour sa mise en œuvre. »

Voici les premiers éléments de mon travail:

1.Le contexte

La formation pour laquelle je souhaite proposer un diagnostic et un montage de projet de tutorat second est dispensée à l’Université de Bretagne Sud (UBS), sur le site de Lorient.

2.La formation

Tous les étudiants non francophones ont la possibilité de bénéficier de cours de français sur objectifs universitaires Le F.O.U est une déclinaison du Français sur objectifs spécifiques (F.O.S). Il a pour objectif d’assurer l’intégration des étudiants allophones dans le monde universitaire français ou francophone.

LA formation en F.OU de l’UBS est un dispositif hybride : les cours en présentiel ont lieu une fois par semaine, le soir, de 18 heures à 20 heures. Ils sont animés par des enseignants en français langue étrangère. Ce cours hebdomadaire en présence est  articulé à des modules e-learning proposés sur la plateforme Moodle à l’adresse suivante http://foad.univ-ubs.fr.

Les étudiants y réalisent l’ensemble des exercices en autonomie complète. Ils ont pour contrainte de respecter un calendrier de travail donné en début de semestre par l’enseignant. Chaque semaine de travail en autonomie s’achève sur une séance en présentiel qui revient sur les contenus vus à distance.

3.Le public cible

 Le public cible de cette formation hybride en F.OU est composé d’étudiants et de doctorants étrangers de l’université. Les trois classes constituées après le test de positionnement sont des groupes intercomposantes. Ils sont inscrits à :

 La Faculté de Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales   
 La Faculté de Sciences et Sciences de l’Ingénieur   
 L’IUT de Lorient       
 L’ENSIBS – Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne Sud

Pour la plupart, ils ont fait le choix de suivre cette formation hybride car étant étudiants à temps plein ou doctorants, ils ne peuvent assister aux cours du programme intensif (20 heures par semaine).

4. Besoins en tutorat :

Les besoins en tutorat second de ce public spécifique peuvent répartis en cinq catégories différentes :

  •  Tutorat général: Dès son arrivée, l’étudiant étranger a besoin de comprendre l’organisation de l’université, de ses différentes facultés et départements, le fonctionnement du calendrier, les modalités des examens.
  • Tutorat méthodologique interdisciplinaire: L’étudiant étranger doit être initié à la méthodologie universitaire « à la française » : faire une recherche, rédiger un résumé, faire un exposé, se préparer aux examens, etc.
  •  Tutorat linguistique : Les étudiants doivent combler leurs lacunes linguistiques (lexique, grammaire, phonétique) pour pouvoir suivre les cours de la filière dans laquelle ils sont inscrits.
  • Tutorat socio-culturel : Un grand nombre d’étudiants étrangers vivent un choc culturel, à leur arrivée. Ils avouent éprouver  du stress, de l’anxiété, de la tristesse, et parfois même un rejet de la culture du pays qui les accueille. Ils acquièrent  généralement sur le tas et en situation de contact les savoirs, savoir -être et les savoir-faire indispensables à l’équilibre interculturel. Pour beaucoup, cette acquisition d’un ensemble de savoirs est souvent marquée par des incidents douloureux…. Le tuteur peut leur proposer un accompagnement interculturel.
  • Tutorat technique : Il s’agit d’aider les étudiants dans leur processus d’appropriation des outils technologiques : savoir accéder à la plateforme Moodle, s’inscrire aux cours à distance, remettre des devoirs dans les espaces dédiés, participer aux forums et aux chats, etc.

Application de l’approche par compétences

L’approche par compétences

1.Présentation de mon projet:

Pendant mon stage de Master AIGEME au centre de langues de l’Université de Bretagne Sud, je travaille à la conception d’un module E-learning qui sera combiné à un module en présence (déjà existant) pour proposer un dispositif hybride de formation ciblé et précis. Ce module E-learning (en cours de conception) sera présenté sur la plateforme Moodle 2.6.

Les bénéficiaires: tout public souhaitant se préparer sur une période de temps limitée (6 semaines) aux Diplômes d’Etudes de la Langue Française(DELF) proposés par le Centre International d’Etudes Pédagogiques(CIEP) °.

Leurs attentes par rapport au  dispositif : souplesse (dans l’apprentissage), individualisation (parcours modulaire), mode formel (nécessitant une inscription, participation à une classe virtuelle, obtention d’une attestation de formation), apprentissage mixte (en présentiel et à distance).

Description du dispositif : Il s’agit d’une préparation à la certification DELF (diplôme d’études en langue française) proposée par le CIEP (Centre international d’études pédagogiques). Cette certification est composée de quatre épreuves : 1) Compréhension orale  2) Compréhension écrite  3)  Production écrite  4) Production orale.

Les épreuves 1, 2 et 3 seront préparées en présentiel. (Module en présence déjà existant)

Cette partie présentielle sera articulée à une partie distancielle pour la préparation à l’épreuve de production orale.

Cette épreuve orale comporte trois étapes : entretien dirigé,  exercice en interaction, expression d’un point de vue à partir d’un document déclencheur.

Après avoir situé ce projet dans des 6 modèles d’approche de la didactique de Serge Agostinelli, j’ai défini clairement les objectifs pédagogiques du module E-learning sous forme de carte mentale.   http://www.xmind.net/m/CqXi/

Cette réflexion m’a permis de choisir les  stratégies et activités pédagogiques qui soutiendront ce dispositif de formation.

2. Mon approche par compétences :

Je propose  à présent d’adopter pour ce même projet une approche par compétences.  Mon travail sera en partie basé  sur le référentiel de compétences (niveau B1) établi par le centre international d’études pédagogiques, organisme certificateur du DELF. Je souhaite souligner qu’il n’existe pas, à ce jour, de référentiel de formation à l’épreuve orale du DELF.

Le CIEP propose des référentiels de compétences harmonisés sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL).  Le Cadre est un outil qui s’adresse aux professionnels des langues vivantes : enseignants, formateurs, concepteurs de programmes, etc. Cet outil est une base commune pour l’élaboration de programmes de langues, d’examens et de manuels. Dans les compétences générales individuelles, le cadre distingue :

-les savoirs : connaissances (empiriques ou académiques)

-les savoir-faire : habiletés

les savoir-être : traits de personnalité, dispositions individuelles

-les savoir-apprendre.

Mon projet vise à développer les compétences à communiquer langagièrement par oral.

Dans ces compétences, on distingue :

-la compétence linguistique

-la compétence sociolinguistique

-la compétence pragmatique

Dans ces trois catégories, j’opère un choix pédagogique et sélectionne les compétences que  je souhaite faire acquérir en priorité aux bénéficiaires de mon projet.  Je décide de ne pas aborder pour un niveau B1 (seuil) :

– la compétence fonctionnelle : aisance à l’oral et précision.

-la compétence phonologique : intonation claire et naturelle.

  • 3.Comment :

Cette approche par compétences est présentée sous forme de carte mentale :

http://www.xmind.net/m/gmNz/

 

  • 4.Pour qui :

J’ai réalisée cette approche par compétences pour répondre à la demande Mr Javaux, responsable du cours « approches didactiques du numérique » (Master AIGEME) et pour tous les acteurs de mon projet :

Le commanditaire : il s’agit ici de la responsable du centre de langues, elle est décideur du projet et en a fait la commande.

Le chef de projet : je suis en charge de la conception et réalisation du projet. J’exerce également la fonction d’initiateur (étant à l’origine du projet) et celle de formateur (réalisant moi-même la formation).

Le public-cible : tout public souhaitant se préparer sur une période de temps limitée aux certifications DELF du CIEP.

Les accompagnateurs :     le pole numérique pour l’enseignement

le service universitaire de formation continue

 

Présentation du contenu de ma boite à outils « TICE »

Bonjour,

comme un grand nombre d’enseignants, je possède  une grande boite à outils TICE dont je me sers très régulièrement pour animer mes cours. Que trouve -t’on dans ma grande boite?

  • Outils en ligne de brainstorming et de « murs interactifs » : PADLET (mon préféré)

Usages pédagogiques : brainstorming à distance/en présentiel par exemple sur une notion, sur une définition, etc.

Avantages : réorganisation des documents, interactivité, possibilité d’ajouter des liens/images/vidéos selon les outils, diversifier ses outils pédagogiques, possibilité d’embarquer le mur dans une page moodle (avec lequel nous travaillons quotidiennement)

  • Les éditeurs de texte collaboratif : GOOGLE DOCUMENT (mon préféré)

Usages pédagogiques : interagir à plusieurs sur un même document et co-construire à distance ou en présentiel.

  • Les outils d’information : Moodle (celui que j’utilise le plus)

Usages pédagogiques : centralisée l’information sur un sujet aux étudiants, faire de son espace moodle un Environnement Personnel d’Apprentissage. Quelques outils : Netvibes, Google reader… Sur moodle, il suffit d’ajouter un bloc et de sélectionner flux RSS.

  • Les outils de réseaux sociaux : Facebook et Twitter (mes préférés)

Usages pédagogiques : Jeu de questions/réponses en live , twitter de classe axé sur un enseignement ou une thématique, réseaux des anciens étudiants (facebook)… Avantages : communication rapide et instantanée ou non, permet que certains étudiants s’expriment alors qu’ils ne le feraient pas en cours (problème de langue aussi), traces des échanges, co-construction, entraide, etc.

Je vous propose un lien pour découvrir une des dernières réalisations de travail collaboratif avec mes étudiants: link text